Let's Talk - Parler et agir !

#LetsTalk – Pourquoi c’est à moi d’agir et comment faire pour réduire mon impact sur la planète ?

Bienvenue, #LetsTalk

Pourquoi c’est à moi de prendre les choses en main ?

On le voit bien, l’écologie n’est pas prise suffisamment au sérieux par l’état et les industriels. La démission fin août 2018 de Nicolas Hulot (ancien ministre de l’écologie, remplacé par… Emmanuelle Wargon, jusqu’ici directrice des affaires publiques et de la communication de Danone, #WTF) confirme bien cet état des lieux…
L’écologie ça marche en marketing (ça s’appelle du green washing) mais ce n’est certainement pas une valeur que nos chers industriels prennent en considération. D’un coté, nous avons sans cesse des nouvelles alarmistes, les scientifiques du monde entier s’associent pour tenter de réveiller les consciences, et personnellement je suis convaincue qu’il ne faut pas prendre toutes ces alarmes à la légère (selon certains nous n’avons plus que 2 ans pour agir) et de l’autre des industriels et des états qui ne pensent qu’au profit facile et à court terme

Les nouvelles alarmantes à l’échelle planétaire sont là pour que l’on se sente impuissant pour nous empêcher d’agir, mais comme pour tout problème qui parait insoluble, la méthode qui consiste à redécouper en de plus petites taches nous permet d’y voir plus clair et d’agir dès maintenant.

Regardons une fourmilière, c’est colossal ce que ces petits insectes arrivent à faire en groupe, et pourtant chacune de ses fourmis n’a fait que son job.

Mais pourquoi c’est à moi d’agir alors qu’on ne m’en donne pas vraiment les moyens ? En réalité, si tu ne le fais, pas, personne ne le fera pour toi… Ce site est l’un des moyen, et félicites-toi car c’est réellement grâce toi que le monde avance !
C’est à moi d’agir, parce que je suis une mère, que j’ai envie de que ma fille puisse vivre dans un monde acceptable à défaut de mieux… et toi, sais-tu vraiment pourquoi tu veux agir ?

Pourquoi c’est à moi d’agir ? Parce que je ne veux pas subir et lorsqu’on est passif et bien on subit les actions de ceux qui sont actifs. C’est pareil que si tu voulais reprendre ta vie en main pour réaliser un rêve, tu n’attendrais pas que quelqu’un réalise ce rêve pour toi à ta place ? Et bien, c’est tout aussi logique… Si je veux quelque chose je fais une série d’action pour y parvenir.

Je peux encore donner plusieurs raisons qui raisonneront peut-être en toi comme le fait d’agir pour être inspirant pour les autres ce qui serait, selon moi, une action dans l’intérêt commun. Certains pourraient protester que « ça sert à rien puisque mon voisin ne trie même pas ses déchets », ce à quoi je vous demanderais si vous voulez utiliser le manque de conscience ou la médiocrité de votre voisin comme excuse pour être soi-même médiocre ? Je ne pense pas que cette idée vous rende heureux, par contre le fait d’agir dans la même direction que vous convictions te rendra plus fier, serein et détendu face à cet enjeu, parce que tu auras fait de ton mieux, et ça, c’est ce qu’il peut arriver de mieux… Ce qui amènera peut-être un jour ton voisin à te demander pourquoi tu fais ça et qu’à ce moment là tu pourras lui transmettre cette envie de bien faire.

Motivés ? Yes, alors c’est parti !

Comment reprendre le contrôle sur les industriels ?

Il faut se rappeler que les industriels vont là où il y a de l’argent, ils ont du pouvoir parce qu’ils sont là où est l’argent. Bonne nouvelle, l’argent est chez nous, chez nous tous et nous avons donc un fort pouvoir pour peu que nous allions dans la même direction.
C’est toujours le même schéma, même si quelque chose nous convient moyennement en terme éthique mais que cette chose est extrêmement pratique, il y a de grande chance qu’on y succombe. Le but du jeu est de nous maintenir dans un état de stress avec la tonne de choses à faire chaque semaine pour que nous n’ayons pas l’énergie ou l’envie de chercher une meilleure solution pour nous que la toute pratique, clé en main du « supermarché » ! Mais heureusement, même au sein de ce supermarché, nous avons encore notre mot à dire, il suffit d’en être conscient !

On peut faire des choix éthiques et de santé simples, voici certains de mes choix :

  • Je refuse d’acheter des sodas d’une certaine firme, parce que la production 1 litre de son soda mythique utilise 6 litres d’eau, que la firme ne respecte pas les populations à qui elle assèche des villages entiers pour produire cette boisson addictive mais tellement nocive pour notre corps et celui de nos enfants. L’avantage que j’ai gagné en faisant ça, c’est qu’en regardant les étiquettes, j’ai réalisé que 95% des sodas provenaient de cette firme… Du coup, je n’achète plus de soda, sauf de la limonade artisanale de temps en temps, tu n’imagines même pas les économies et le gain de santé ! Ça fonctionne aussi avec des grandes marques de produits laitiers, de café etc…
  • Je refuse d’acheter des produits ménager, je préfère les faire moi-même (ou, dans le pire des cas, j’achète les produits écologiques) pour ne pas sur-polluer notre environnement, car je n’oublie pas que ce n’est pas parce que le produit disparait dans un tuyau que l’indication « tête de mort » n’est plus valable et s’évapore comme par magie. La toxicité reste présente et va en partie se retrouver dans la terre et plus encore dans nos cours d’eau en tuant au passage bon nombre de poissons et batraciens.
    Je regarde la provenance des produits que j’achète en essayant de rester en France. Si tu prêtes attention à la provenance des légumes, tu constateras que 80% des légumes et fruits présents en supermarché proviennent de l’étranger et principalement d’Espagne pour les légumes d’été. Il y a quelques années que j’ai commencé à réduire au maximum mes produits importés, et surprise, si tu achetes de saison, même au supermarché, tu auras de grandes chances que le légume proviennent d’un agriculteur français à moins de 400km. C’est déjà beaucoup plus positif comme démarche !
  • Je n’achèterais JAMAIS de fruits déjà coupés dans des barquettes en plastique comme ça devient la mode. C’est complètement contre nature, on décortique une mandarine, on coupe une pomme, et on l’emballe dans du plastique puisqu’on a retiré sa protection naturelle (donc sa peau, son écores…) et en plus il va y avoir un gaspillage phénoménal sur les invendus puisque le produits ne se conserve plus normalement.
  • Je refuse d’acheter du bio sur-emballé qui vient d’Espagne, parce que les méthodes de production d’une tomate cerise en hiver, qui est contenue dans une barquette en plastique, recouverte d’un sachet plastique n’a rien de responsable et de respectueux de l’environnement… Devrais-je ajouter que les légumes et fruits qui ont poussés sous serre sont mins riches en minéraux et notamment en vitamines ?
  • Je n’achète que de saison car comme abordé précédemment, faire pousser un légume d’été en dehors de sa saison est extrêmement énergivore, il faudra des serres immenses, qui seront chauffées. On mange finalement toute l’année les mêmes légumes alors que chaque légume nous est plus bénéfique s’il est mangé durant sa saison, j’y reviendrais plus tard…
  • Je refuse d’acheter de la viande à des prix extrêmement bas pour plusieurs raisons. La première étant que cette barquette de lardon vient d’un animal qui a été vivant, élevé par l’homme. Si le prix est bas, c’est que l’on a bien rogné sur les coûts, et c’est bien sûr le confort de l’animal et ses conditions de vie, ou de survie devrais-je dire, qui sont réduites au maximum. J’aime la viande mais j’aime aussi les animaux et je ne veux certainement pas manger des lardons d’un cochon qui n’a pas pu marcher de sa vie (les cochons en deviennent fou et tentent de « se suicider »). En achetant une viande chez un éleveur / boucher comme je le fais, j’ai l’assurance que les animaux ont été bien traités durant leur vie, jusqu’au jour malheureux.
  • Je refuse d’acheter des plats préparer, simplement parce que ces plats sont souvent de mauvaise qualité nutritive, la sauce aidant à cacher la mauvaise qualité des produits alors que le prix est élevé pour ce que c’est. Dans les plats cuisinés, on aura aussi une bonne dose de conservateurs (dextrose, … tous les E300…), des emballages en plastique et une faim qui reviendra 2 heures après avoir ingurgité son assiette.
  • Je n’achète plus que très rarement des gâteaux et friandises dans le genre. Au goût, c’est bon, mais ce ne sont que des calories vides avec du gras (j’y reviendrais plus tard), donc à valeur nutritionnelle quasi-nulles mais avec un fort pouvoir polluant sur l’organisme. Dois-je repréciser ce que l’on sait tous déjà ? Ça pollue l’organisme ! C’est néfaste autant pour nous que nos enfants (qui n’éliminent pas encore correctement les toxines, j’en reparlerais). Oui mes j’aime mes enfants et ils adorent ça, je ne veux pas qu’ils regardent leurs copains en manger sans en avoir ! Je suis entièrement d’accord avec toi, moi non plus je ne veux pas que ma fille ressente ce sentiment de frustration de ne pas avoir le super gâteau trop bon que la copine mange sous ses yeux. Du coup, je fais des cookies… Et tu sais déjà qu’un cookie maison est 1000 fois meilleur qu’un cookie industriel, mais je ne suis pas un monstre, je ne veux pas que la copine de ma fille ressente cette frustration de ne pas avoir le super gâteau trop bon, alors j’en mets un de plus pour la copine dans le cartable !

Tu l’auras compris, mon euro, c’est mon bulletin de vote et il sera beaucoup plus efficace que mon bulletin blanc !

Si tu veux agir et que tu veux être entouré, guidé et soutenu, inscris-toi pour recevoir un coaching gratos dès qu’il est sorti du four !

Bisous, on va y arriver 🙂

Rejoins la communauté et reçois les meilleurs conseils directement dans ta boite mail !

Tu peux recevoir plus de conseils et astuces qui t’aideront au quotidien en t’inscrivant à ma mailing liste privée !
C’est sans engagement et tu peux te désinscrire à tout moment 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *